Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Ève

RFC 2672: Non-Terminal DNS Name Redirection

Date de publication du RFC : Août 1999
Auteur(s) du RFC : Matt Crawford (Fermilab)
Chemin des normes
Première rédaction de cet article le 7 septembre 2006
Dernière mise à jour le 16 octobre 2007


Depuis sa normalisation dans le RFC 1034, le DNS a suscité le développement d'innombrables extensions, plus ou moins réalistes, plus ou moins utilisées. L'enregistrement DNAME, sujet de ce RFC, semble très peu utilisé : il permet de donner un synonyme à une zone entière, pas à un seul nom, comme le fait l'enregistrement CNAME. (Ce RFC a depuis été remplacé par une version 2, dans le RFC 6672.)

Les enregistrements DNAME permettent d'écrire des équivalences comme :

vivendi-environnement.fr. DNAME veolia.fr.

et un nom comme www.vivendi-environnement.fr sera transformé en www.veolia.fr. Le but étant ici de changer le nom de l'entreprise en Veolia sans avoir à s'inquiéter de toutes les occcurrences de l'ancien nom qui trainent dans des signets privés, dans la presse écrite, sur del.icio.us, etc.

En fait, les enregistrements DNAME ne sont pas aussi simples que cela. Le DNAME ne s'applique pas réellement à la zone mais à tous les sous-domaines de l'apex. Il faut donc dupliquer tous les enregistrements de l'apex (typiquement, les MX et les NS). Le vrai fichier de zone pour videndi-environnement.fr ressemblerait plutôt à :

@	IN	SOA	... Dupliquer le SOA de veolia.fr
        IN   NS  ... Idem pour NS et MX
        IN   MX   ...

        IN   DNAME veolia.fr.

; Et ça suffit, les noms comme www.vivendi-environnement.fr seront
; gérés par le DNAME.

Notre RFC prévoit le cas où le client DNS ignore les DNAME et le serveur devrait alors synthétiser des enregistrements CNAME équivalents.

Les DNAME sont mis en œuvre dans BIND et nsd (depuis très peu de temps pour ce dernier) mais semblent peu déployés (si vous voulez regarder ce que cela donne, testez testonly.sources.org qui est un DNAME de example.org donc, par exemple, www.testonly.sources.org existe). Selon moi, une des raisons est que le problème peut se résoudre tout aussi simplement, sans changement dans le DNS, par l'utilisation d'une préprocesseur ou bien en créant un lien symbolique entre les deux fichiers de zone (si le fichier ne contient que des noms relatifs, ça marche très bien, que ce soit avec BIND ou avec nsd).


Téléchargez le RFC 2672

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)