Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Ève

RFC 3: Documentation conventions

Date de publication du RFC : Avril 1969
Auteur(s) du RFC : Steve Crocker (University California Los Angeles (UCLA))
Statut inconnu, probablement trop ancien
Première rédaction de cet article le 16 décembre 2012


Membre de la prestigieuse série des tous premiers RFC, publiés en même temps en 1969, ce RFC 3 expose le fonctionnement des RFC et pose donc le principe de l'ouverture des débats.

Il est ultra-court, comme l'étaient la plupart des RFC à l'époque. Mais son contenu est dense. Les deux points essentiels, qui pèseront lourdement dans le futur Internet, sont :

  • Discussion libre et ouverte des idées, sans considérer les documents écrits comme étant sacrés (le sigle de RFC, Request For Comments, appel à commentaires, vient de là).
  • Encouragement à publier sans se demander pendant des années si le texte est parfait.

Depuis, bien des électrons ont circulé dans les câbles. Les RFC ne sont plus des « appels à commentaires » mais des documents figés, qui ne changent pas après leur publication. Et celle-ci requiert de long et parfois pénibles débats. Mais l'idée que les idées doivent l'emporter par leur valeur et pas par un argument d'autorité reste.

La lecture de la liste des membres du Network Working Group (le futur IETF) dans ce RFC est instructive : essentiellement des étudiants, dont aucun ne pouvait imposer ses idées par ses titres et ses diplômes. Le concept de RFC vient de là.

Comme son titre l'indique, ce document contient aussi des conventions, comme le fait de numéroter les RFC (Bill Duvall était le premier RFC Editor, chargé de gérer ces numéros) et comme la longueur minimale d'un RFC (lisez le texte pour la connaître).

Merci à Laurent Chemla pour m'avoir signalé ce RFC dans un article récent.


Téléchargez le RFC 3

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)