Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Ève

RFC 3028: Sieve: A Mail Filtering Language

Date de publication du RFC : Janvier 2001
Auteur(s) du RFC : T. Showalter (Mirapoint)
Chemin des normes
Réalisé dans le cadre du groupe de travail IETF sieve
Première rédaction de cet article le 17 juillet 2007
Dernière mise à jour le 17 janvier 2008


L'utilisation massive du courrier électronique fait que, même sans compter le spam, chaque utilisateur professionnel reçoit désormais des dizaines et souvent des centaines de messages quotidiens dans sa boîte aux lettres. Il n'est donc plus question de les gérer entièrement à la main, il faut disposer d'un mécanisme de filtrage automatique.

On n'imagine plus aujourd'hui d'utiliser le courrier au bureau sans un tel mécanisme, permettant de mettre les messages dans des dossiers séparés selon, par exemple, la liste de diffusion concernée. Il en existe plusieurs, certains bâtis sur une interface graphique, d'autres autour d'un langage. Ces derniers, bien plus riches et puissants, sont variés. Le plus connu est procmail, célèbre pour son pouvoir expressif (on peut tout faire en procmail) mais aussi pour sa difficulté.

Sieve, l'objet de ce RFC, est nettement moins riche que procmail, ce qui peut être un inconvénient pour les utilisateurs avancés mais un avantage pour l'administrateur : permettre aux utilisateurs de configurer procmail revient à leur donner un accès shell alors que Sieve est plus contrôlable. Comme le note bien notre RFC, Sieve n'est pas un langage de Turing (par exemple, il ne connait pas les boucles). Ses capacités sont limitées, il est sandboxable, c'est-à-dire que l'administrateur système peut facilement limiter les choses que risquent de faire les auteurs de scripts Sieve.

Autre avantage par rapport à procmail, Sieve est normalisé et il en existe plusieurs mises en œuvre, dans Cyrus, dans GNU mailutils, dans Archiveopteryx...

Sieve était à l'origine normalisé dans ce RFC, mais il a depuis été mis à jour par le RFC 5228.

Les scripts Sieve sont écrits par l'utilisateur avec un éditeur ordinaire ou bien via une interface graphique. Ils sont installés sur le serveur de messagerie via FTP ou bien par le protocole spécifique Manage Sieve (actuellement à l'état d'Internet-Draft). Le programme de webmail SquirrelMail, par exemple, dispose d'une interface d'édition de scripts Sieve, qui gère le protocole Manage Sieve.

Voici un exemple de script Sieve tiré du RFC :

             if header :contains "from" "jfc" {
                discard;
             } elsif header :contains ["subject"] ["money"] {
                discard;
             } else {
                fileinto "INBOX";
             }

Sieve lui-même est très limité mais le langage dispose d'un mécanisme d'extensions (qui doivent être déclarées dans le script avec require). Certaines sont définies dès notre RFC (comme fileinto), d'autres sont définies via d'autres RFC, par exemple pour utiliser des tests anti-spam ou antivirus (RFC 3685, désormais RFC 5235), ou bien pour tester sur des sous-adresses (RFC 3598, désormais RFC 5233) (comme le RFC 3028, ces RFC ont depuis été remplacés par d'autres, plus récents.)


Téléchargez le RFC 3028

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)