Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Ève

RFC 4282: The Network Access Identifier

Date de publication du RFC : Décembre 2005
Auteur(s) du RFC : B. Aboba (Microsoft), M. Beadles (ENDFORCE), J. Arkko (Ericsson), P. Eronen (Nokia)
Chemin des normes
Première rédaction de cet article le 3 janvier 2006
Dernière mise à jour le 4 janvier 2006


Autrefois, chaque FAI avait sa propre base d'utilisateurs et tous ses équipements réseaux savaient comment interroger cette base. Aujourd'hui, il est de plus en plus fréquent qu'on doive s'authentifier auprès d'un autre FAI que le sien, parce qu'il sous-traite à un vrai opérateur, parce que son réseau de collecte est différent de son épine dorsale, parce qu'on est en déplacement et qu'on bénéficie d'accords de roaming avec un autre FAI... Le network access identifier, décrit dans ce RFC, permet à l'abonné d'avoir une identité unique, que les équipements réseaux du FAI du moment sauront auprès de qui vérifier. (Le NAI a depuis été sérieusement réformé dans le RFC 7542.)

Le NAI est de la forme user@sub.realm.example. Il ressemble syntaxiquement à une adresse de courrier électronique mais n'en est pas une (les règles de syntaxe ne sont même pas exactement identiques, voir la section 2.5 du RFC). La partie droite, le domaine d'authentification (realm), ressemble à un nom de domaine mais ne l'est pas forcément même si c'est conseillé par le RFC (mon NAI actuel est bortzmeyer@net2.nerim.nerim).

C'est ce NAI qu'on configure dans son client réseau, par exemple dans les fichiers du répertoire /etc/ppp sur une machine Unix.

Lorsque le premier équipement réseau du trajet (le RFC le nomme NAS pour Network Access Server) reçoit le NAI, il sait, d'après la partie droite, à qui il doit demander d'authentifier l'utilisateur indiqué en partie gauche. Par exemple, si mon NAI est jean.durand@gold.iap.example, il sait qu'il doit authentifier jean.durand auprès des serveurs (par exemple Radius, RFC 2865) de gold.iap.example.

Notons que, pour faciliter ce routage vers le bon serveur d'authentification, le RFC prévoit une syntaxe (facultative) avec routage explicite (section 2.7), en utilisant le point d'exclamation. Ainsi, myserver.example.org!jean.durand@gold.iap.example est un NAI légal, qui demande que l'authentification passe d'abord par gold.iap.example, qui devra ensuite rediriger vers myserver.example.org.

Notre RFC est une mise à jour du précedent RFC sur les NAI, le RFC 2486. Le principal changement est l'addition de l'internationalisation, qui permet désormais des NAI comme stéphane@immeuble.cité.fr. La partie gauche sera traitée par un profil de l'algorithme stringprep, décrit dans le RFC 4013, la partie droite sera encodée en IDN, immeuble.xn--cit-dma.fr. Le RFC 7542, qui a remplacé notre RFC, a sérieusement changé le modèle d'internationalisation (en supprimant Punycode).


Téléchargez le RFC 4282

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)