Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Ève

RFC 6079: HIP BONE: Host Identity Protocol (HIP) Based Overlay Networking Environment

Date de publication du RFC : Janvier 2011
Auteur(s) du RFC : G. Camarillo, P. Nikander, J. Hautakorpi, A. Keranen (Ericsson), A. Johnston (Avaya)
Expérimental
Réalisé dans le cadre du groupe de travail IETF hip
Première rédaction de cet article le 25 janvier 2011


Voici un RFC bien abstrait, qui normalise un mécanisme pour construire des réseaux virtuels (overlays) en utilisant le protocole HIP. Un de ces premiers réseaux virtuels pourrait être celui du protocole RELOAD, utilisé pour faire du SIP pair-à-pair.

Le nom de ces réseaux virtuels, HIP bone, est un jeu de mots sur l'os coxal (hip bone en anglais) et une allusion à d'autres réseaux virtuels comme le défunt 6bone. Mais le but est très différent : IPv6 ne peut pas passer sur l'infrastructure IPv4 du vieil Internet et doit donc être « tunnelé » au dessus d'IPv4, l'ensemble de ces tunnels formant le 6bone. Au contraire, HIP (RFC 7401) étant un protocole entièrement situé dans les machines terminales, il n'a pas besoin de tunnels pour marcher. On peut expérimenter avec HIP dès aujourd'hui. Alors, à quoi sert un HIP bone ? L'idée est de faciliter le développement de services pair-à-pair, d'utiliser HIP pour construire un réseau virtuel de machines HIP, les autres fonctions utiles (comme le stockage des données) étant fournies par des protocoles pair-à-pair situés au dessus (nommés peer protocol dans le RFC). Ces protocoles seront donc déchargés, grâce à HIP, de certaines des tâches de bas niveau.

HIP est un protocole de séparation du localisateur et de l'identificateur. Le routage dans le HIP bone se fait sur l'identificateur et c'est HIP qui se charge de le mettre en correspondance avec les localisateurs sous-jacents, le routage dans l'Internet se faisant sur la base de l'adresse IP (qui, en HIP, est réduite au rôle de localisateur). Si vous ne connaissez pas HIP, la section 3 du RFC sert de rappel.

Le HIP bone lui-même est introduit en section 4. Un réseau virtuel bâti au dessus d'un réseau réel comme l'Internet dépend d'un mécanisme de maintien du réseau (table de routage, tests de connectivité, pairs qui arrivent et qui repartent, etc), d'un mécanisme de stockage et de récupération de données (par exemple une DHT), et d'un mécanisme de gestion des connexions (se connecter à un pair, échanger des messages). Dans le HIP bone, HIP ne fournit que ce dernier service. L'application qui utilisera le HIP bone pourra parler directement à HIP pour certaines fonctions et au peer protocol pour les autres (cf. la figure 3 du RFC).

On l'a dit, notre RFC ne fait que spécifier un cadre assez général. Une bonne partie devra être faite dans le peer protocol et la section 5 du RFC rappelle ce qui relèvera de la responsabilité dudit protocole. Par exemple, il existe actuellement un Internet-Draft décrivant RELOAD (REsource LOcation And Disovery), draft-ietf-p2psip-base, et un autre qui décrit comment bâtir un réseau virtuel pour RELOAD au dessus de HIP, draft-ietf-hip-reload-instance.

Ainsi (section 5.1), c'est au peer protocol de gérer le délicat problème du recrutement (qui peut entrer dans le réseau virtuel). Pour aider ces protocoles situés au dessus d'un HIP bone, la section 6 liste quelques paramètres utiles qui seront mis dans les messages HIP comme le nouvel OVERLAY_ID, qui identifiera un réseau virtuel donné (car une machine HIP sera peut-être membre de plusieurs réseaux virtuels).

Voilà, une fois ce RFC 6079 lu et assimilé, il ne vous reste plus qu'à concevoir votre réseau virtuel à vous ⌣.


Téléchargez le RFC 6079

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)