Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Ève

Fiche de lecture : Dictionnaire des mots nés de la mer

Auteur(s) du livre : Pol Corvez
Éditeur : Chasse-marée/Glénat
978.2.3535.7007.2
Publié en 2007
Première rédaction de cet article le 13 avril 2009
Dernière mise à jour le 3 juillet 2009


J'aime l'étymologie, savoir d'où viennent les mots et quels voyages ils ont fait avant d'arriver en français. Et, à propos de voyages, j'aime la mer et la voile. Alors, je recommande fortement le dictionnaire de Pol Corvez, qui porte sur l'étymologie des termes marins et sur le parcours qui a amené beaucoup d'entre eux à passer dans le vocabulaire non-marin.

Chaque définition est un voyage et on peut lire tout ce dictionnaire à la suite. Ainsi, le catamaran vient du tamoul et le trimaran... a combiné une racine latine et une partie du mot tamoul. Gare est un terme fluvial à l'origine. Et le préfixe cyber, mis aujourd'hui à toutes les sauces, a une origine maritime (après avoir été originellement un terme de politique), celle du mot grec qui a donné gouvernail. (Beaucoup d'usages en informatique de termes d'origine maritime sont cités dans ce dictionnaire comme pilote ou sémaphore.)

Continuons les voyages : récif vient de l'arabe, hauban d'un mot scandinave, orient du latin et s'orienter vient de l'ancienne habitude de mettre l'Est en haut sur les cartes. Les noms propres ont également contribués et martinet vient d'un officier de marine renommé pour sa dureté.

La France maritime n'a pas été unifiée pendant la plus grande partie de son histoire et les entrées du dictionnaire font souvent la différence entre les vocabulaire de l'Atlantique et celui de la Méditerranée. Ainsi, on rame en Méditerranée quand on nage en Atlantique. Le bateau rencontre des vagues en Méditerranée et des lames en Atlantique.

L'auteur, grand défenseur du breton tend à voir des racines celtiques à beaucoup d'endroits. Mais n'est-ce pas normal pour la région qui a fourni tant de marins ?

P.S. (cela vient du latin) : Pol Corvez m'envoie les commentaires suivants avec autorisation de les publier. « Deux petites remarques : 1/ je ne suis pas "grand défenseur du breton", même si je suis Breton. En tant que linguiste, je défends toutes les langues ; 2/ je ne pense pas outrepasser les données étymologiques sérieuses quand je pense qu'un terme vient du breton ou d'une autre langue celtique. Il est évident que si vous en croyez Alain Rey, seuls une trentaine de termes proviennent du celtique. Cela est une aberration totale : comment un substrat linguistique tel que le celte aurait pu s'effacer de la sorte après des siècles d'usage courant ? Il s'agit pour certains étymologistes d'une idéologie romaniste, qui est de plus en plus contestée par les chercheurs, qui s'accordent de plus en plus à dire que le français est un métissage de roman, de germanique et de celtique mâtiné d'arabe (et de grec pour le lexique savant). Je pense avoir eu l'honnêteté intellectuelle d'avouer mes doutes quand j'en avais du point de vue étymologique ou historique. »

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)