Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Ève

Fiche de lecture : Neuroland

Auteur(s) du livre : Sébastien Bohler
Éditeur : Robert Laffont
9-782221-144756
Publié en 2015
Première rédaction de cet article le 4 avril 2015


Ce roman commence avec des attentats islamistes et un ministre de l'Intérieur qui veut en profiter pour faire avancer un projet de haute technologie que lui avait vendu un commercial ambitieux. Non, ce n'est pas Blue Coat convaincant Bernard Cazeneuve de déployer des boîtes noires dans l'Internet. (Le livre a été écrit avant les événements de janvier et avant le projet de loi Renseignement.) C'est plus que cela, il s'agit d'explorer directement le cerveau. Comme dans la précédent roman de Sébastien Bohler, « Les soldats de l'or gris », on va exploiter la neurologie pour faire la guerre.

Mais les ambitions scientifiques ont un peu baissé : on n'essaie plus de contrôler le cerveau, juste de lire dedans. Un ambitieux scientifique prétend qu'on pourra bientôt connaître les pensées grâce aux avancées en traitement des images de l'activité cérébrable. Le ministre est facilement convaincu : après un attentat épouvantable, les gens réclament de l'action. Et puis le ministre espère bien avoir un monopole sur cette activité, imaginant déjà toutes les polices du monde apportant discrètement leurs suspects dans les locaux de Neuroland, à Saclay, pour lire leurs pensées.

Mais est-ce réellement faisable techniquement ? Et le scientifique qui a vendu cette idée est-il de confiance ? Les ambitions des scientifiques ne sont pas forcément compatibles entre elles, ni avec celles du patron de Neuroland, ou avec celles du ministre, et beaucoup de choses ont été dissimulées pour lancer le projet, choses dont la révélation peut le mettre en péril. Pour sauver le projet, il faudra un peu oublier les principes du début...

Excellent mélange de science, de violence, et de politique, une lecture très recommandée. Je vous laisse essayer de retrouver de quels personnages réels sont inspirés des gens comme le fondateur de Neuroland. Ne vous arrêtez pas aux trois premiers chapitres, la fin est bien plus riche et plus compliquée.

Avertissement : j'ai reçu un exemplaire gratuit (mais je ne fais de critiques favorables que s'il est accompagné d'une boîte de chocolats.)

Une bonne critique radiophonique (mais qui révèle un peu trop de l'intrigue) est chez France Bleu. (Il y a aussi celle-ci sur Europe 1, vers 25'30 du début, mais je ne l'ai pas encore écoutée.)

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)