Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Mon livre « Cyberstructure »

Ève

RFC 8399: Internationalization Updates to RFC 5280

Date de publication du RFC : Mai 2018
Auteur(s) du RFC : R. Housley (Vigil Security)
Chemin des normes
Réalisé dans le cadre du groupe de travail IETF lamps
Première rédaction de cet article le 30 juillet 2018


Ce court RFC ajoute aux certificats PKIX du RFC 5280 la possibilité de contenir des adresses de courrier électronique dont la partie locale est en Unicode. Et il modifie légèrement les règles pour les noms de domaine en Unicode dans les certificats.

Les certificats sur l'Internet sont normalisés dans le RFC 5280, qui décrit un profil de X.509 nommé PKIX (définir un profil était nécessaire car la norme X.509 est bien trop riche et complexe). Ce RFC 5280 permettait des noms de domaine en Unicode (sections 4.2.1.10 et 7 du RFC 5280) mais il suivait l'ancienne norme IDN, celle des RFC 3490 et suivants. Depuis, les IDN sont normalisés dans le RFC 5890 et suivants, et notre nouveau RFC 8399 modifie très légèrement le RFC 5280 pour s'adapter à cette nouvelle norme de noms de domaines en Unicode. Les noms de domaine dans un certificat peuvent être présents dans les champs Sujet (titulaire du certificat) et Émetteur (AC ayant signé le certificat) mais aussi dans les contraintes sur le nom (une autorité de certification peut être limitée à des noms se terminant en example.com, par exemple).

Notez que, comme avant, ces noms sont exprimés dans le certificat en Punycode (RFC 3492, xn--caf-dma.fr au lieu de café.fr). C'est un bon exemple du fait que les limites qui rendaient difficiles d'utiliser des noms de domaine en Unicode n'avaient rien à voir avec le DNS (qui n'a jamais été limité à ASCII, contrairement à ce qu'affirme une légende courante). En fait, le problème venait des applications (comme PKIX), qui ne s'attendaient pas à des noms en Unicode. Un logiciel qui traite des certificats aurait été bien étonné de voir des noms de domaines non-ASCII, et aurait peut-être planté. D'où ce choix du Punycode.

Nouveauté plus importante de notre RFC 8399, les adresses de courrier électronique en Unicode. Elles étaient déjà permises par la section 7.5 du RFC 5280, mais seulement pour la partie domaine (à droite du @). Désormais, elles sont également possibles dans la partie locale (à gauche du @). Le RFC 8398 donne tous les détails sur ce sujet.

Reste à savoir quelles AC vont accepter Unicode. J'ai testé avec Let's encrypt (avec le client Dehydrated, en mettant le Punycode dans domains.txt) et ça marche, regardez le certificat de https://www.potamochère.fr/. Le voici, affiché par GnuTLS :

% gnutls-cli www.potamochère.fr
...
- subject `CN=www.xn--potamochre-66a.fr', issuer `CN=Let's Encrypt Authority X3,O=Let's Encrypt,C=US', serial 0x03ed9617bb88bab3ad5b236675d1dd6e5d27, ...
    

D'autres AC acceptent ces noms en Unicode : Gandi le fait aussi, regardez le certificat de https://réussir-en.fr. On notera que le célèbre service de test de la qualité des configurations TLS, SSLlabs, gère bien les IDN : ssllabs-potamochere.png


Téléchargez le RFC 8399

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)