Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Mon livre « Cyberstructure »

Ève

RFC 8989: Additional Criteria for Nominating Committee Eligibility

Date de publication du RFC : Février 2021
Auteur(s) du RFC : B.E. Carpenter (Univ. of Auckland), S. Farrell (Trinity College Dublin)
Expérimental
Première rédaction de cet article le 8 février 2021


L'épidémie de Covid-19 a remis en cause pas mal de choses dans nos sociétés, certaines fois très gravement. En moins dramatique, elle oblige l'IETF à adapter ses processus, étant donné qu'aucune réunion en présentiel n'a pu se tenir en 2020 et qu'on ne sait pas quand cela pourra reprendre. Or, la présence physique aux réunions était nécessaire pour se qualifier pour le NomCom, le comité de nomination. Ce RFC propose à titre expérimental de nouveaux critères de sélection.

Ce NomCom a pour tâche, décrite dans le RFC 8713, de désigner des personnes nommées pour remplir certains rôles à l'IETF. Il est composé de volontaires qui, normalement, doivent avoir participé en présentiel à un minimum de réunions IETF. Aujourd'hui, comme vous le savez, les réunions physiques ne sont plus possibles (à l'heure où j'écris, la réunion de San Francisco est très incertaine). Ce RFC modifie donc les règles pour l'année 2021 (le RFC 8788 avait déjà traité le cas de 2020). Il est officiellement expérimental (cf. RFC 3933) ; si les vaccins tiennent leur promesse, l'idée pourra être abandonnée et on reviendra aux pratiques d'avant. Mais, à l'heure actuelle, personne ne peut faire de pronostics sérieux dans ce domaine… Peut-être faudra-t-il se résigner à une modification permanente du RFC 8713 (section 2 de notre RFC).

En attendant que le futur s'éclaircisse, les règles pour cette année sont donc modifiées (section 4). Au lieu du seul critère de présence physique aux réunions, on accepte désormais pour sièger au NomCom les gens qui ont participé aux réunions en ligne (qui nécessitent une inscription et un enregistrement de « présence »), ou bien ont été président d'un groupe de travail ou bien auteur d'au moins deux RFC dans les cinq dernières années. Comme pour le critère précédent de présence physique, le but (section 3) est de vérifier que les membres du NomCom connaissent bien l'IETF.

D'autres critères auraient été possibles, mais ont été rejetés (section 5), comme l'écriture d'Internet-Drafts ou l'envoi de messages sur les listes de diffusion de l'IETF. Notez que la qualité des contributions à l'IETF ne rentre pas en ligne de compte, car elle est subjective.

Pour déterminer la liste des critères, le RFC se fonde sur une analyse de données (annexe A). Les données de départ ne sont pas parfaites (si quelqu'un s'inscrit à une réunion sous le nom de John Smith et à la suivante en mettant J. A. Smith, il apparaitra comme deux personnes différentes) mais c'est mieux que rien. Les jolis diagrammes de Venn en art ASCII montrent que les nouveaux critères permettent en effet d'élargir l'ensemble des volontaires potentiels, et que les critères rejetés n'auraient de toute façon pas eu d'influence.


Téléchargez le RFC 8989

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)