Fiche de lecture : Déclic

Auteur(s) du livre : Maxime Guedj, Anne-Sophie Jacques
Éditeur : Les Arènes
978-2-7112-0197-6
Publié en 2020
Première rédaction de cet article le 10 mars 2020


Encore un livre pour parler du pouvoir excessif des GAFA et du capitalisme de surveillance ? Oui mais le sujet n'est pas encore épuisé et chaque livre a un angle différent. Celui-ci est clairement destiné aux utilisateurs et utilisatrices, pas informaticiens et pas biberonnés aux communiqués de la Quadrature du Net depuis des années. Comme je suppose que la plupart des lecteurs et lectrices de mon blog sont plutôt informés sur la surveillance de masse, je leur dis : faites circuler ce livre pour les personnes de votre entourage qui sont à la merci des GAFA.

Le livre est court, pour ne pas épuiser le lecteur, et comprend trois parties. 1) Expliquer le fonctionnement des GAFA et comment, loin d'être bienveillants, ils nous exploitent et nous fichent. (Si vous lisez ce blog, vous savez probablement tout ça. Mais pensez aux autres.) 2) Montrer qu'il y a des alternatives, que la situation est certes grave, mais que l'avenir dépend de nous, on peut le changer. 3) Donner une liste de ressources (documents, logiciels, services) pour « changer le monde, un octet à la fois » (slogan de Framasoft.)

La première partie s'attaque à une tâche difficile : expliquer à des non-informaticiens tout ce qui se passe derrière l'écran et qui abuse des données personnelles confiées. Si tout professionnel sait bien que la nature du numérique fait que collecter, traiter et analyser des données est facile et bon marché (après tout, l'informatique a justement été inventée pour cela), les utilisateurs ne sont pas forcément au courant et peuvent croire des discours du genre « ne vous inquiétez pas, tout est anonymisé, il n'y a aucun risque ». D'autant plus qu'avec le numérique, le pistage peut être discret. Sans Exodus Privacy, serait-on bien conscient de l'abondance de pisteurs dans les applications de notre ordiphone, y compris chez les services publics, et chez les médias qui critiquent vertueusement les GAFA ? Je trouve que ce livre se tire bien de cette tâche pédagogique. (Mais vous pouvez aussi lire l'excellent livre de Snowden, très pédagogique.)

La deuxième partie est tout aussi cruciale ; informer les utilisatrices et les utilisateurs des risques est bien sûr un pré-requis à toute action. Mais s'arrêter là serait dangereux : pour le cerveau humain, quand il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Si on se contente de dénoncer le danger, on risque davantage de générer de la résignation que de l'action. Il faut donc aussi, contrairement aux très nombreux livres qui encombrent les librairies avec des discours anxiogènes sur les vilains écrans et les méchants GAFA, proposer, sinon des solutions toutes faites, au moins des perspectives. C'est donc ici que les auteur·e·s exposent les CHATONS, le logiciel libre mais aussi des perspectives moins souvent présentées, comme les réseaux sociaux décentralisés. Là encore, ce livre est utile et bien fait.

Si plein de personnages connus sont félicités, à juste titre, dans ce livre (Aaron Swartz, Elinor Ostrom, Richard Stallman, Linus Torvalds…), une mention spéciale revient à Alexandra Elbakyan, la peu médiatique responsable de l'indispensable Sci-Hub. Au moment où l'épidémie de COVID-19 frappe la planète, c'est l'occasion de rappeler que la libre diffusion des articles scientifiques est un des enjeux essentiels d'aujourd'hui. Je me joins aux auteur·e·s du livre pour la congratuler chaudement.

[Et merci aussi à Hippase de Métaponte, qui, violant le ridicule secret imposé par Pythagore, avait décidé que les maths méritaient d'être connues de tous.]

La troisième partie était délicate, elle aussi. Il s'agit de présenter une liste de logiciels, de ressources et de services pour aider à la libération des utilisatrices et utilisateurs. De telles listes ne sont pas faciles à faire : il n'est pas toujours possibles de tout tester en détail, et ces listes se périment vite (même quand elles sont en ligne : l'Internet rend la distribution des mises à jour plus facile, mais il ne change rien au problème de maintenance d'une liste.) Personnellement, je ne vois pas de solution à ce problème : la liste du livre ne plaira probablement à personne à 100 %. Le débat lors du lancement du livre le 26 février 2020 avait montré que les solutions alternatives ne sont pas toujours équivalentes à celles des GAFA (« lorsque je veux planter un arbre, je vais sur Ecosia, lorsque je veux un résultat, je vais sur Google », avait dit un participant), et qu'il faudrait prévenir les utilisateurices qu'ielles auront parfois à faire des efforts.

En résumé, c'est un livre à lire si vous vous posez des questions sur le numérique et que vous voulez aller au-delà du « Facebook, c'est des fake news, faut réguler », ou bien si vous connaissez déjà tout cela mais que vous voulez aider les gens de votre entourage à « échapper au piège des géants du Web ».

Sinon, vous pouvez aussi écouter un podcast des auteur·e·s.

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)