Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Mon livre « Cyberstructure »

Ève

Mon atelier Elixir aux JDLL

Première rédaction de cet article le 3 avril 2022


Le 2 avril, j'ai eu le plaisir d'animer un atelier de découverte du langage de programmation Elixir aux JDLL. Voici le support de cet atelier.

C'était bien un atelier et pas un cours magistral. Les participant·es utilisaient les PC pré-configurés et installés de la salle, ou bien leur propre ordinateur portable qu'ielles avaient apporté, je leur donnais l'URL de l'atelier et je répondais aux questions, c'est tout. Le support contenait quelques indications, des liens vers des documentations, les exercices et une solution proposée. Ce système, à l'usage, me semble avoir très bien marché, notamment parce qu'il permettait à chacun·e d'avancer à son rythme (les niveaux en programmation étaient très différents), sans être frustré·e par un cours trop lent ou trop rapide.

Le support de l'atelier. Notez qu'il est évidemment bien trop long pour les deux heures de l'atelier, le but était que les participant·es puissent continuer par eux et elles-mêmes ensuite.

Merci aux organisateurices des JDLL pour un évènement toujours passionnant, et aux participant·es de mon atelier pour leur enthousiasme. Parmi les autres sujets que j'ai noté aux JDLL :

  • Une très intéressante conférence de l'association InfoClimat, l'OpenStreetMap des données météorologiques. Ils récoltent des données météo un peu partout, en partie de leurs propres stations (1 000 € pour une station météo sérieuse), en partie de stations gérées par d'autres (mais pas de Météo-France, qui ne donne pas grand'chose, au contraire) et publient le tout librement. Activité évidemment très utile vu l'importance de la météo. En outre, ils ne font pas que publier des données brutes mais fournissent également des logiciels pour les manipuler. Et il y a une base de photos météo. Leur exposé ne portait pas que sur le résultat de leur activité mais aussi sur les conditions du processus de production des données. Il faut notamment gérer des humains. Comment faire avec un bénévole qui avait installé une station dans un coin où il y avait peu de données mais qui, tout à coup, la déplace à l'ombre, faussant les mesures ? Diplomatie et pédagogie sont nécessaires. Ils ont beaucoup insisté sur le fait que le qualité des mesures est plus importante que leur quantité. Une station avec des instruments grand public, ou bien placée près d'arbres dont le feuillage, en dehors de l'hiver, gène les mesures, ne sert pas à grand'chose. Ils ont maintenant un peu d'argent et vont embaucher leur premier permanent, notamment pour s'occuper du logiciel (pas distribué publiquement car trop… trop illisible). Un excellent article de NextInpact détaille les activités de l'association, ainsi qu'un article sur le Framablog.
  • Une autre conférence passionnante de l'UCL sur les rapports entre le librisme et le courant libertaire. Leur conférence a couvert plein de sujets comme l'achat de publicité ciblée sur Facebook pour un parti politique, ou comme le problème de la présence en ligne pour des organisations libertaires. Si une seule personne a le mot de passe du WordPress, est-ce bien conforme aux principes d'horizontalité et d'action collective ? Si on choisit de s'auto-héberger plutôt que d'aller chez les GAFA, est-ce qu'on n'accroit pas la verticalité puisque peu de gens dans l'organisation auront les compétences nécessaires ?
  • Plus technique, il y a eu une excellente présentation de l'association 42l sur leurs serveurs et comment ils fonctionnent. 42l est un CHATON et gère quelques services, parfois publics, parfois réservés aux adhérents, sur deux VPS (l'association n'a pas encore le moyen d'avoir ses propres locaux avec ses machines dedans). Il y a entre autres un service DoH et un service Nitter (qui a un trafic nettement supérieur à celui de DoH). Chaque service est dans son propre conteneur Docker. Le service le plus gourmand en temps humain est le raccourcisseur de liens, en raison de liens de hameçonnage, qu'il faut supprimer.
  • L'équipe de l'Établi numérique a parlé de l'accompagnement émancipateur au numérique. L'idée de base est qu'il ne suffit pas d'être compétent et techniquement correct quand on accompagne des personnes au numérique, encore faut-il que cet accompagnement débouche sur un enpouvoirement (émancipation) de la personne accompagnée. Les orateurs prennent l'exemple de quelqu'un qui demande à ce qu'on l'aide à résoudre un problème Windows. Lui dire sèchement « Windows, c'est nul, il faudrait utiliser Linux » n'aide pas la personne (surtout, évidemment, si c'est formulé de manière méprisante). Si elle ne suit pas ce conseil, elle n'aura pas progressé. Si elle le suit, elle risque de se retrouver fort désarmée si un autre problème survient alors qu'elle n'a pas forcément de compétences Linux disponibles. Les orateurs estiment qu'il faut répondre aux demandes des utilisateurs. Cela semble de pur bon sens mais je ne suis que partiellement d'accord avec cet argument. En effet, il y a bien des questions inadaptées ou fausses, qui méritent une analyse critique. Lorsqu'un webmestre débutant demande comment améliorer son SEO, lui donner quelqus trucs pour gagner un peu de place dans le classement de Google ne va pas l'aider, par rapport à une critique de sa section et du danger d'une course à l'audience fondée sur ce qu'on croit savoir de l'algorithme de Google. (Cas réel, où la personne m'avait reproché de ne pas l'aider.) Pour reprendre l'exemple des orateurs, s'il est en effet préférable d'aider l'utilisateurice Windows (j'aurais personnellement du mal, vu mes compétences, mais je peux, comme suggéré par les orateurs, chercher avec elle), c'est quand même une marque de respect que de lui expliquer que certains problèmes n'ont pas de solution satisfaisante avec Windows. Lui cacher son opinion, sous couvert d'aide, ne serait pas honnête.

Et il y a plein de photos sympas en ligne.

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)