Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Ève

RFC 2663: IP Network Address Translator (NAT) Terminology and Considerations

Date de publication du RFC : Août 1999
Auteur(s) du RFC : Pyda Srisuresh (Lucent Technologies), Matt Holdrege (Lucent Technologiesv)
Pour information
Première rédaction de cet article le 15 novembre 2007


Ce RFC semble être le premier à avoir parlé du NAT et à avoir tenté de le définir, de lister ses propriétés, et de proposer un vocabulaire standard.

Le déploiement du NAT, à partir de la fin des années 1990, était largement dû à l'épuisement des adresses IPv4 et à la difficulté d'en obtenir suffisamment. Mais ce déploiement s'est fait en dehors de l'IETF, sans standardisation, sans description rigoureuse des fonctions effectuées par le routeur NAT. Plusieurs protocoles IETF ne pouvant pas passer certains NAT (cf. RFC 3027), plusieurs RFC ont été écrits pour proposer des solutions, et, avant tout, pour bien définir le problème.

Il existe deux grandes terminologies (qui se recouvrent partiellement) : celle de STUN (RFC 3489) bâtie sur la notion de cône (le NAT fait correspondre un large pool d'adresses vers un pool plus petit, d'où l'image du cône), et une terminologie qui semble s'être imposée, celle de notre RFC, qui a été ultérieurement reprise et étendue par le groupe Behave, par exemple dans le RFC 4787.

C'est donc notre RFC qui définit, dans sa section 4, des termes comme :

  • Basic NAT qui ne travaille que sur les adresses IP,
  • NAPT, qui travaille aussi sur les numéros de port,
  • etc.

Je recommande, si on veut une bonne introduction aux problèmes posés par le NAT, l'excellent article Peer-to-Peer Communication Across Network Address Translators.


Téléchargez le RFC 2663

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)