Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Ève

RFC 3704: Ingress Filtering for Multihomed Networks

Date de publication du RFC : Mars 2004
Auteur(s) du RFC : F. Baker (Cisco), P. Savola (CSC/FUNET)
Première rédaction de cet article le 24 mars 2006


L'usurpation d'adresse IP est une des plaies de l'Internet et est à la base de nombreuses attaques. Ce RFC décrit les mécanismes de filtrage qui peuvent limiter les risques d'usurpation, dans le cas particulier de réseaux ayant plusieurs connexions à Internet (multihoming).

Avant notre RFC, le RFC 2827 s'était déjà attaqué au problème et proposait de systématiser le filtrage des adresses IP source par les FAI et les opérateurs réseau.

Le RFC 2827 notait que le filtrage simple (interdire les paquets dont l'adresse IP source n'est pas attribuée à ce réseau par le FAI) ne marchait pas en présence d'un réseau ayant plusieurs connexions à Internet (multihomed). Dans de tels réseaux, il est parfaitement possible qu'un paquet ayant une adresse IP source du fournisseur d'accès A veuille sortir par le réseau du fournisseur d'accès B. Et il ne devrait pas être filtré dans ce cas.

Notre RFC (également connu sous son numéro de bonne pratique, BCP84) s'attaque donc au cas de ces réseaux. Il propose cinq méthodes :

  • ACL en entrée du réseau du FAI (Ingress Access Lists). C'est la méthode du RFC 2827 et elle ne marche pas si on est multihomé.
  • Contrôle strict du routage inverse (Strict Reverse Path Forwarding ou Strict RPF). Cela consiste simplement à n'accepter un paquet que si un paquet destiné à l'adresse indiquée comme source aurait été envoyé sur la même interface. Si le routage est symétrique, cela fonctionne.
  • Contrôle d'un chemin possible pour le routage inverse (Feasible Path Reverse Path Forwarding). Cette technique prend en compte le fait que la plupart des protocoles de routage peuvent gérer plusieurs chemins vers une même destination et qu'il faut donc considérer tous ces chemins, pas juste la route choisie.
  • Contrôle approximatif du routage inverse (Loose Reverse Path Forwarding). Cette technique se contente de vérifier qu'une route existe, sans qu'elle passe forcément par l'interface par laquelle le paquet est entré.
  • Contrôle approximatif sans route par défaut (Loose Reverse Path Forwarding ignoring default routes). Identique, à la précédente, cette dernière ignore en outre la route par défaut.

Notre RFC décrit ensuite en détail les forces et les faiblesses de chacune de ces cinq solutions, les cas où elles s'appliquent le mieux et le meilleur endroit du réseau où les appliquer.

Si le routeur est une machine Linux, le Strict RPF (celui qui ne convient pas en cas de routage asymétrique) peut se mettre en œuvre ainsi :

echo 1 > /proc/sys/net/ipv4/conf/rp_filter 

(Sur une vieille Debian, c'est la variable spoofprotect dans /etc/network/options qui indique aux scripts de démarrage d'effectuer la commande ci-dessus. Sur une Debian récente, ce fichier a disparu et on édite désormais /etc/sysctl.conf pour changer la variable net.ipv4.conf.default.rp_filter.) (Une bonne description plus complète de configuration d'une machine Linux multihomée est http://wiki.wlug.org.nz/SourceBasedRouting.)

Sur une machine FreeBSD, c'est avec ipfw qu'on peut faire ce Strict RPF avec l'option verrevpath (et le Loose RPF ignoring default route avec l'option versrcreach) :

ipfw add 100 pass log all from any to any via ${extif} verrevpath

Téléchargez le RFC 3704

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)