Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Ève

RFC 6129: The 'application/tei+xml' mediatype

Date de publication du RFC : Février 2011
Auteur(s) du RFC : L. Romary (TEI Consortium and INRIA), S. Lundberg (The Royal Library, Copenhagen)
Pour information
Première rédaction de cet article le 12 février 2011


Petit à petit, de nombreux formats XML obtiennent un type MIME, comme indiqué dans le RFC 7303 et RFC 6839. Ces types permettent d'identifier un contenu de manière précise sur le réseau, et ont la forme application/XXX+xml où XXX indique le format précis. Ici, notre RFC concerne le type application/tei+xml, pour le format TEI, un format de documents très utilisé dans le monde des bibliothèques et dans les sciences humaines en général (le secteur de l'étude des documents anciens est un utilisateur très visible de TEI, mais ce n'est pas le seul).

En effet, TEI (Text Encoding and Interchange) est un format utilisé depuis longtemps, par les musées, les bibliothèques, et des chercheurs, par exemple pour encoder un manuscrit qu'on a réussi à déchiffrer. Nous sommes donc ici à l'intersection du monde des geeks et de celui d'Umberto Eco. Si vous voulez voir des exemples de documents TEI, on en trouve un peu partout, par exemple une version d'« Alice au pays des merveilles » issue du Projet Gutenberg et TEIsée. L'original est en http://www.gnutenberg.de/pgtei/0.5/examples/alice/alice.tei mais j'en ai fait une version légèrement modifiée pour en retirer ce qui était spécifique de Gutenberg.

Comme tout bon fichier XML, les documents TEI ont un namespace XML, ici http://www.tei-c.org/ns/1.0. Plusieurs éléments XML peuvent être utilisés pour être la racine d'un document TEI, mais les plus communs sont <TEI> et <teiCorpus>. On les trouve souvent sur l'Internet avec des extensions de fichier .tei et .teiCorpus. (À noter qu'une recherche Google des fichiers se terminant par .tei ne donne pas le résultat attendu en raison du nombre de chinois nommés Tei...)

Notre RFC est très court. TEI lui-même est spécifié dans des documents du consortium TEI (le format est du Relax NG et disponible en format XML ou en format compact) et ce RFC ne fait que spécifier le type MIME et donner quelques conseils. Armé de ces schémas, on peut valider avec rnv :

% rnv tei_all.rnc alice.tei
alice.tei

Par contre, la validation avec xmllint échoue en raison d'une boucle sans fin.

Enfin, le consortium TEI fournit divers outils permettant, par exemple, la traduction vers LaTeX ou HTML. À noter que le journal de ce consortium est sur revues.org.

À noter que la traditionnelle section sur la sécurité couvre des points inhabituels dans un RFC. Par exemple, les documents encodés en TEI peuvent être tellement anciens qu'ils sont montés dans le domaine public mais parfois ils sont au contraire encore plombés par des règles d'appropriation intellectuelle. Le format TEI permet de spécifier ces règles, avec une grande granularité (élément availability). Ces spécifications peuvent être utilisées pour mettre en œuvre un système de menottes numériques ou, plus simplement, pour permettre l'application du droit moral de l'auteur (citer correctement les auteurs de chaque partie d'un document TEI).

D'autre part, TEI a déjà été utilisé pour encoder des documents ayant un rôle légal, et qui peuvent être encore applicables des siècles plus tard. Il peut donc être nécessaire de prendre des précautions pour vérifier l'authenticité et l'intégrité de ces documents (TEI lui-même ne le fait pas).

Enfin, les documents encodés peuvent être confidentiels et, là encore, cette confidentialité peut devoir être respectée sur de longues périodes (des dizaines d'années, si des personnes physiques sont mentionnées). Regardez donc bien les règles pour les archives de votre pays avant de distribuer des documents TEI.

Merci à Laurent Romary et Sebastian Rahtz pour leurs relectures et pour m'avoir envoyé un autre exemple de document TEI, un encodage du « Conte de Noël » de Dickens. Le fichier carol.zip contient le source TEI et on peut en tirer automatiquement une version EPUB, qui est dans le fichier 3256.epub.


Téléchargez le RFC 6129

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)