Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Ève

RFC 7218: Adding acronyms to simplify DANE conversations

Date de publication du RFC : Avril 2014
Auteur(s) du RFC : O. Gudmundsson (Shinkuro)
Chemin des normes
Réalisé dans le cadre du groupe de travail IETF dane
Première rédaction de cet article le 23 avril 2014


Le système DANE permet de publier des clés cryptographiques ou des certificats dans le DNS, en les authentifiant avec DNSSEC. Ces clés ou certificats sont mis dans un enregistrement de type TLSA et cet enregistrement comprend plusieurs champs portant des valeurs numériques. Jusqu'à ce RFC, il n'existait pas d'acronymes standards pour désigner les valeurs possibles, ce qui rendait difficile la communication entre humains, et le choix des noms de variables dans les programmes. Ce nouveau RFC ne change pas le système DANE mais décrit simplement ces acronymes standards.

Voici un exemple actuel d'enregistrement TLSA (enregistrement DANE) :

_443._tcp.fedoraproject.org. 300 IN TLSA 0 0 1 (
				D4C4C99819F3A5F2C6261C9444C62A8B263B39BC6ACC
				E35CDCABE272D5037FB2 )

Les champs dont les valeurs sont ici 0, 0 et 1 sont les champs dont on souhaite pouvoir parler plus facilement. La norme DANE, le RFC 6698, ne définit pas de noms courts pour les valeurs. Par exemple, le deuxième champ, le Sélecteur, qui vaut 0 ici, peut prendre deux valeurs, que le RFC 6698 nomme Full certificate et SubjectPublicKeyInfo, alors que notre nouveau RFC 7218 propose d'ajouter les acronymes Cert et SPKI. Dans le futur, on peut même imaginer que les logiciels puissent charger directement une zone DNS où les valeurs numériques seraient remplacées par ces acronymes (et dig pourrait les afficher au lieu des valeurs numériques actuelles).

Le registre IANA en https://www.iana.org/assignments/dane-parameters/dane-parameters.xhtml est donc modifié pour y inclure ces acronymes. Le champ « Utilisation du certificat » (Certificate usage), sans doute celui où il y a eu le plus de confusions et de discussions, peut prendre les valeurs :

  • 0, contrainte sur l'AC, désormais PKIX-TA,
  • 1, contrainte sur le certificat, désormais PKIX-EE (EE pour End Entity),
  • 2, déclaration de l'AC, désormais DANE-TA,
  • 3, déclaration du certificat, désormais DANE-EE.

Notez le regroupement des acronymes en deux groupes : les acronymes commençant par PKIX sont les utilisations où on fait toujours la validation PKIX classique (RFC 5280) et ceux commençant par DANE sont ceux où on n'utilise plus le modèle de validation de X.509, on est purement dans un monde DANE.

Le champ « Sélecteur » (Selector), lui, peut être :

  • 0, le certificat complet, désormais Cert,
  • 1, la clé seule, désormais SPKI.

Et le champ « Méthode de correspondance » (Matching type) :

  • 0, valeur brute des données, désormais Full,
  • 1, condensat SHA-256 des données, désormais (logiquement) SHA-256,
  • 2, condensat SHA-512 des données, désormais SHA-512.

La section 3 donne des exemples d'enregistrements affichés avec ces acronymes. Pour celui cité plus haut, ce serait :

_443._tcp.fedoraproject.org. 300 IN TLSA PKIX-TA Cert SHA-256 (
				D4C4C99819F3A5F2C6261C9444C62A8B263B39BC6ACC
				E35CDCABE272D5037FB2 )

Les humains étant particulièrement sensibles aux noms, les discussions ont été longues quant au choix des acronymes. Tout le monde était d'accord qu'il vallait mieux des acronymes que des nombres, simplement, chacun avait les siens comme favoris.

Pour la petite histoire, une bonne partie de la démarche menant à ce RFC vient de l'introduction de DANE dans Postfix. Viktor Dukhovni, en faisant ce travail, a découvert DANE et signalé à l'IETF nombre de problèmes et de limites, et notamment la difficulté à ne manipuler que des valeurs numériques, par exemple dans les documentations.


Téléchargez le RFC 7218

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)