Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

echoping

Ève

« Cryptage » n'existe pas en français

Première rédaction de cet article le 19 juin 2007


On voit souvent le terme de « cryptage » apparaitre dans les articles ou messages au sujet de la cryptographie. Mais ce terme n'existe pas en français et, pire, représente une erreur de compréhension.

Revenons sur la cryptographie. Un message (le « texte en clair ») qu'on veut rendre illisible à un espion est transformé par un algorithme paramétré par une clé (une suite de nombres). La connaissance de l'algorithme et de la clé est normalement nécessaire pour opérer la transformation inverse et donc pour lire le message.

Mais certaines techniques, collectivement regroupées sous le nom de cryptanalyse permettent parfois de retrouver le message même sans connaitre la clé. C'est ainsi que sont nés les termes :

  • chiffrer = « coder » le texte en clair, grâce à la clé, pour produire un texte chiffré, illisible,
  • déchiffrer = « décoder » (retrouver le texte en clair) quand on connaît le « code » (le fonctionnement normal),
  • décrypter = « décoder » quand on ne connaît pas le « code » (grâce à la cryptanalyse).

« crypter » voudrait donc dire « coder » sans clé, n'importe comment, sans aucune possibilité de « décoder » après opération.

Wikipédia, à juste titre, note que « le chiffrement est parfois appelé à tort cryptage » mais a la gentillesse de rediriger vers l'article Chiffrement lorsqu'on cherche Cryptage.

Il y a peu de dictionnaires de français utilisable en ligne (le premier étant bien sûr le Wiktionnaire). Le Trésor de la Langue Française ne connait, lui, ni cryptage, ni chiffrement ! Le Larousse cite cryptage sans commentaire et sans rien y comprendre. Le Dictionnaire de l'Académie Française, accessible en ligne via le CNRTL, me permettra de presque terminer cet article sur un argument d'autorité : il ne connait que chiffrement et pas cryptage (« Cette forme est introuvable ! », neuvième édition).

Le livre de référence sur la cryptanalyse est bien sûr « The code breakers » de David Kahn, mais dont je déconseille la traduction française, très boguée. Sinon, le plus ancien texte public que j'ai trouvé sur ce faux terme de « crypter » date de 1999. Beaucoup plus récemment, en 2011, il y a eu un bon article d'explication avec schémas chez Ryfe.

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)