Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Ève

Fabriquer sa bombe... sans chercher sur l'Internet

Première rédaction de cet article le 3 mars 2013


Comme l'Internet dérange beaucoup de gens (par exemple ceux habitués à la communication traditionnelle, strictement du haut vers le bas, des autorités vers un peuple passif), il a souvent été accusé de tout et n'importe quoi. Un des mèmes les plus répandus est l'idée qu'on trouve des recettes de bombe sur l'Internet. Eh bien, nul besoin de l'Internet pour cela, un numéro de 1906 de « La Vie Illustrée » (journal tellement oublié aujourd'hui qu'il n'a même pas sa page Wikipédia) le faisait déjà.

Dans ce numéro du 18 mai 1906, on trouve sous le titre « Chez les anarchistes - la fabrication d'une bombe » un article prétendant expliquer les recettes des anarchistes. N'y cherchez pas d'honnêteté intellectuelle ou de précisions. C'est uniquement du sensationnalisme, mais se présentant comme de la documentation. La photo de couverture illustre bien la démarche : anarchistes-bombe-small.jpg (Vous pouvez aussi en avoir une version agrandie.)

Alors qu'ils sont dans leur atelier, les deux terroristes ont pris soin de mettre un masque pour qu'on voit qu'ils sont des méchants (non, ce n'est pas pour se protéger contre les produits chimiques, leurs mains sont nues). Leur atelier ressemble aux photos de l'époque où Louis Pasteur ou Marie Curie travaillaient pour la science. Et le texte s'adresse au lecteur curieux de chimie car il cite plein de produits utiles pour faire une bombe (« mélangeons de la poudre de chlorate de potasse avec du sucre »).

Hypocritement, l'article cite même un débat très ancien en matière de sécurité : faut-il publier ces informations ? Et il note que les vrais terroristes connaissent déjà ces recettes.

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)