Je suis Charlie

Autres trucs

Accueil

Seulement les RFC

Seulement les fiches de lecture

Ève

Geoff Huston et le futur marché des adresses IPv4

Première rédaction de cet article le 26 septembre 2008


Geoff Huston est l'auteur de nombreuses études sur l'épuisement prochain des adresses IPv4. Ces études ont contribué à la prise de conscience du fait qu'il ne restait plus que deux ou trois ans avant l'allocation de la dernière adresse. Dans un article récemment publié, The Changing Foundation of the Internet: Confronting IPv4 Address Exhaustion, Huston se demande ce qui se passera après.

Huston commence par revenir sur l'état actuel de la transition vers IPv6 : elle est à peine commencée. L'épuisement des adresses IPv4 ne peut donc plus désormais être évitée. Même si tout le monde s'affolait enfin et déployait IPv6 en urgence, il serait trop tard.

À propos de cette transition, d'ailleurs, l'auteur tord le coup à la légende comme quoi l'IETF aurait été insouciante en ne prévoyant pas de plan de déploiement d'IPv6. Il y en avait bien un : le dual stack où, pendant la transition, chaque machine aurait eu deux adresses, une v4 et une v6. Il était décrit à l'origine dans le RFC 1933 en avril 1996, il y a douze ans (aujourd'hui, RFC 4213, section 2). Mais il n'a pas marché.

Huston analyse ensuite les raisons de cet échec, largement dû à la dérégulation qui a créé un marché très atomisé où aucune décision collective n'était possible « A more likely explanation for the current situation is an inability of a highly competitive deregulated industry to be in a position to factor in longer term requirements into short term business logistics. ».

Bref, nous sommes maintenant proches du mur et n'avons plus le temps de freiner. Que se passera t-il ensuite ? Huston considère qu'il y aura forcément un marché des adresses IP. « A more likely scenario is that addresses will change hands in exchange for money. ». Il ne fait pas preuve d'un grand enthousiasme pour cette solution (au contraire de certains adorateurs du marché comme Milton Mueller dans Scarcity in IP addresses: IPv4 Address Transfer Markets and the Regional Internet Address Registries) mais il la pense inévitable.

Et il appelle à l'organiser « The corollary of this approach is the use of markets to perform the address distribution function, creating a natural pricing function based on levels of address supply and demand. ».

Joli article qui part d'un échec du marché pour arriver à la conclusion qu'il faut créer un nouveau marché...

Un autre article très détaillé sur le sujet, et assez partagé sur la question du marché, est Running on Empty: the challenge of managing Internet addresses de Lehr, Vest et Lear. Sinon, on peut noter dans le dernier numéro des Enjeux / Les Échos un dossier « Pénuries », où on trouve, outre le pétrole, l'eau et l'uranium... les adresses IP (avec, chose étonnante, uniquement des informations exactes). Ça, c'est un signe des temps.

Version PDF de cette page (mais vous pouvez aussi imprimer depuis votre navigateur, il y a une feuille de style prévue pour cela)

Source XML de cette page (cette page est distribuée sous les termes de la licence GFDL)